Rechercher
  • Awena

Vendez comme vous êtes!


Bon, aujourd’hui c’est mardi gras alors je propose que nous nous intéressions au costume du « Super commercial ».


Non, vous avez raison : on s’en fou. C’est qui lui d’abord ?!


Posons-nous alors la question : comment être un meilleur commercial ?


Mouais… pas terrible non plus, « meilleur » et « commercial » ça peut quand même mettre un tout petit peu la pression et faire un tout petit peu peur du coup (BOUH !) et ce n’est pas Halloween aujourd’hui c’est mardi gras on a dit.


Réfléchissons plutôt de cette manière : comment développer le potentiel commercial que vous-avez déjà ?


Ecouter les conseils, les "trucs & astuces" du meilleur commercial EVER ? mettre en place le super argumentaire commercial appris en formation ? Pourquoi pas...mais avant :


Si vous vous autorisiez à être vous-même ? Vous n'êtes pas parfait ? alors tant mieux.

Franchement, par combien de commerciaux votre cible est-il démarché chaque jour ? Je ne dis pas cela pour vous décourager mais c'est une réalité.


Alors qu'est ce qui fait la différence ? eh bien c'est vous.

Oui vous, avec votre personnalité et la façon dont vous entrez en contact et dont vous créez le rapport avec votre prospect. Vous pouvez avoir le meilleur service et le meilleur argumentaire commercial du monde, si vous passez à côté de la relation vous passerez à côté de votre vente.


Alors vendez comme vous êtes !

Attention, cela ne veut pas dire « allez y a l’arrache et en mode forceur » mais plutôt : travaillez à partir de votre singularité, apprenez à maitriser un langage et une posture d’influence, dépassez vos blocages, transformez vos croyances limitantes pour valoriser et investir sur votre potentiel et booster vos ventes.

En bref, devenez une meilleure version de vous-même, un commercial 5.0 !


Après cela, vous pouvez travailler votre pitch commercial à partir de vos meilleurs arguments commerciaux. Faites toujours en sorte de les formuler en termes de bénéfices pour votre client. Vous devez cibler et créer l’avatar de votre prospect pour que votre pitch réponde à ses besoins et à ses contraintes.


Avant de vous lancer, définissez un objectif précis, poser l’intention. Comment voulez-vous savoir si vous avez échoué ou réussit si vous n’avez pas déterminé d’indicateurs ? Comme dirait l’Autre (alias Sénèque) « il n’y a pas de vents favorables à celui qui ne sait pas où il va »


Maintenant, vous êtes prêt à démarcher.

Lorsque vous avez identifié le bon interlocuteur et souhaitez entrer en relation avec lui, prenez bien soin d’adopter une posture basse et un focus externe, posez des questions avant de sortir votre argumentaire de façon réactive. Votre premier objectif est de créer le rapport de confiance.


Aussi, ayez conscience qu’un « Non » est rarement une réponse ferme et définitive, voyez-le plutôt comme une occasion de découverte (mode observateur pas forceur on a dit). Au lieu de répondre à tout prix à une objection par un argument, reformulez, posez des questions, intéressez-vous à lui. Donnez à votre interlocuteur l’impression qu’il dirige l’échange et il se détendra et s’ouvrira plus, vous dévoilant des informations précieuses.


Surtout, ce que je voudrais vous dire c’est : allez-y ! Testez, accueillez les rejets et transformez-les en apprentissages, recommencez, observez ce qu’il se passe dans la communication verbale et non verbale de votre interlocuteur. Travaillez sur vous-même car vous avez le potentiel et n’hésitez pas à vous faire accompagner dans cette démarche, vous avez mes coordonnées 😉

A vous de jouer !

16 vues

22 rue de la Rigourdière

35510 Cesson-Sévigné

  • Suivez-nous sur Facebook
  • Linkedin